L’affaire Behanzin ou une communication mal gerée.

A Abidjan, depuis quelques temps, on a entendu parler du scandale produit par la diffusion d’un VCD. En effet, un certain Béhanzin, ancien prêtre vaudou affirme avoir fait des sacrifices de bébés. Il incrimine de nombreuses personnalités et surtout de nombreux pasteurs connus dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire.  Depuis quelques jours, cet homme est jugé au tribunal de grande instance d’Abidjan en compagnie de trois autres dont le président de IPCI (Intercesseurs pour la Côte d’Ivoire) en la personne de Souma Yadi.

behanzin.jpgLa presse a relayé le scandale, des hommes de Dieu incriminés ou pas ont donné leurs avis. aujourd’hui, c’est autour de l’Observatoire de la pub et de la Com chrétienne en CI de s’exprimer. Nous n’avions pas trouver opportun de nous exprimer sur le scandale qui divise même les frères en Christ.  Toutefois, face aux problèmes communicationnels évidents et pour l’information des uns et des autres, il est bon de dire quelque chose d’édifiant.

Mettons nous tout d’abord d’accord sur une chose. Notre analyse ne prend pas de partie. Elle essayera d’être objective. Merci d’avance.

Premièrement, les auteurs du vcd : la Bible, parole de Dieu a un système de règlement des conflits. Il est ici question d’un non respect de ce que Dieu a prévu. Un ancien, un évêque, bref une personne ayant une responsabilité dans la communauté ne doit pas être accusée sans la déposition de deux ou trois témoins ; et ici, Béhanzin est seul. Cet homme dit être chrétien, son père en tant que sorcier était sans faute le diable. Est-il délivré ? sinon le mensonge serait évident. Par ailleurs, peut-on accuser des frères sans les avoir rencontrés ? Nous ignorons si cela a été fait. Nous savons que le président d’IPCI a plusieurs fois ménacé de dénoncer des personnes. Bref pour tout ceci, nous concluons : mauvaise gestion de la communication chrétienne par IPCI et son président et ce quelque soit la véracité ou la non véracité des dires du sieur Béhanzin.

Secundo, du côté des incriminés, oulalaaaaaaaaaaaah ! des conférences de presse où des serviteurs de Dieu injurient leurs camarades (même si l’autre a tord) devant la presse et les non chrétiens yaaaah ! Une émission télévisée où les gens parfois pas incriminés mais solidaires de leurs "frères" se déchaînent dans une exposition de chair visible même par un non voyant, tellement elle est criarde.  Et ceux qui demandent des dommâges et intérêt pour "punir" leurs détracteurs. Question image c’est mal joué. 

 Les hommes de Dieu sont des personnes connues tout comme les politiciens. Leur image et leurs interventions face à la presse doivent être étudiées et préparées. Il y a donc là un vrai problème de relations publiques.  Nos églises et les serviteurs de Dieu doivent savoir qu’on ne parle pas n’importe comment devant un journaliste ou même un peuple encore plus lorsqu’il s’agit de personnes qui ne sont pas leurs ouailles.

Alors quelque soit le côté duquel on est, une chose est sûre, les RP ont été nulles, excusez moi si nous vous choquons mais permettez qu’on se dise la vérité. Dieu a permis que cette crise ait lieu au sein du corps de Christ. On a l’impression que le vent a soufflé et l’oeuvre de chacun a été manifestée et Dieu dans sa bonté immense permet que les uns et les autres puissent la prochaine fois rectifier le tir et mieux communiquer.

L’affaire Béhanzin est une grande leçon de communication en somme pour le corps de Christ ou du moins ses représentants sur terre. Lorsque le député Ateby demande un franc symbolique comme dommâge et intérêt, cela ne nous interpelle-t-il pas ?    

6 Comments »

  1. 1
    Trésorus Says:

    Mes encouragements pour cette initiative. Je vous mets tout de suite dans ma blogoliste.

  2. 2
    Dindé Fernand Says:

    Bonne analyse! Et félicitation pour l’avènement de ce blog! Par manque de temps, je ne me contenterai que de cette brève intervention, en attendant d’être plus dispo à la discussion ou au débat.
    Soyez béni, c’est un début, certes timide, mais en tout cas un bon début.

    Salut! Dindé Fernand.

  3. 3
    Dindé Fernand Says:

    AFFAIRE BEHANZIN: PROCES OU ARRANGEMENT POLITIQUE?

    Mardi 10 Juillet 2007

    Chers Bien-aimés frères et sœurs,

    J’avais dit dans mon mail « COTE D’IVOIRE, LE NAUFRAGE CONTINUE ! », du Lundi 11 Juin 2007, sur le Blog de Théophile KOUAMOUO, http://kouamouo.afrikblog.com, que pour ma part, j’accordais du crédit aux révélations de Béhanzin, JUSQU’A LA PREUVE DU CONTRAIRE, et j’en avais donné les raisons, au nombre de trois.
    L’opportunité de cette PREUVE DU CONTRAIRE s’était offerte à nous à travers la récente saisine de la Justice.
    Mais, malheureusement, le procès (dont le verdict est tombé, hier, Lundi 09 Juillet 2007 : 5 ans de prison ferme pour BEHANZIN et 4 ans pour SOUMAH YADY) qui devait nous conduire sur le chemin de la vérité, pour ne pas dire à la vérité, tout court, m’a laissé pantois, déçu et franchement intrigué. Pour les raisons qui suivent :

    1) BEHANZIN a confessé des meurtres, des enlèvements et des assassinats. Une telle affaire devait donc, selon les spécialistes du Droit, être jugée en CRIMINELLE pour que des fouilles minutieuses, des perquisitions officielles et des enquêtes sérieuses soient menées sur les lieux des faits et sur les personnes incriminées, et que tout le monde soit entendu et confronté, de sorte à dégager le VRAI du FAUX.
    Une telle démarche, du reste scientifique, rigoureuse et objective, aurait
    donné un bon éclairage de l’affaire et partant, conduit à un bon verdict.
    Que nenni ! L’autorité judiciaire fait juger l’affaire en FLAGRANT
    DELIT. Du coup, tous les mis en cause échappent à tout interrogatoire et
    confrontation, et mieux, au lieu d’être des coupables présumés, ils
    deviennent tranquillement des victimes à blanchir (à tout prix).

    2) L’affaire BEHANZIN devait être jugée le Mercredi 04 Juillet 2007, à 13
    heures. Le tribunal fait unilatéralement avancer le procès au Lundi 02
    Juillet 2007, à l’insu de tous.
    Ce qui a fait titrer le quotidien L’INTER du Mardi 03 Juillet 2007, à sa
    Une : « On a voulu juger BEHANZIN en cachette, hier ».
    Il a fallu toute la vigilance, la hargne et la pugnacité des avocats de la
    défense pour esquiver le coup. Des avocats et des magistrats, toujours
    selon le même journal, ont aussi ouvertement exigé une enquête rogatoire
    pour les indispensables besoins d’instruction du Dossier BEHANZIN.
    Rien n’y fit.
    Finalement, le procès fut maintenu au 04 Juillet. Mais, au lieu de 13
    heures, comme prévu, la Presse nous rapporte encore que le procès avait déjà commencé à 10 heures.
    Que cache donc ce goût marqué pour l’esquive ? Que voulait-on soustraire à la vu ou au su de la population et du public ?

    3) Le procès était un procès public mais à regarder de près le dispositif de
    sécurité, on ne dirait pas qu’on attendait du public.
    Déjà à 1 Km du Tribunal, vous êtes bouclé. Difficile de sortir de
    l’embouteillage monstre ainsi provoqué et de franchir le cordon de
    sécurité de la Police Nationale. Peut-être était-ce parce que la salle
    d’audience était déjà pleine et qu’une foule nombreuse, passée entre les mailles du dispositif, attendait déjà dehors sous la pluie battante qui lessivait Abidjan ? Soit.
    Mais, il a fallu seulement qu’un quidam dise dans la salle « Micro,
    micro ! » parce qu’on entendait difficilement les magistrats au fond, pour
    que la Présidente de l’audience fasse vider, séance tenante, le prétoire par
    les Forces de l’ordre. Et manu militari. Y compris la presse.
    Résultat, le lendemain, tous les journaux faisaient un compte-rendu
    disparate et contradictoire de l’audience, comme s’ils n’y avaient pas été. Les uns disaient une chose et les autres, tout l’opposé. C’était à s’en rompre les méninges. Qui disait vrai, qui disait faux ? Y répondre relevait véritablement de la science ésotérique.
    Franchement, la Côte d’Ivoire vaut bien mieux que cela. Un peu de
    respect pour la presse.

    4) La plus grande énormité de ce procès que j’ai du mal à avaler, c’est qu’un grand garçon comme BEHANZIN, âgé de plus de 40 ans, qui n’est donc pas un gamin, dit que c’est SOUMAH YADY qui a entièrement écrit ce qu’il devait dire, ainsi que les noms de ceux qu’il devait accuser, et que lui n’a fait que le lire devant la caméra, pour les besoins de l’enregistrement, après que SOUMAH YADY l’ai harcelé. Vous ne trouvez pas cela un peu gros ?
    De qui se moque t-on, dans ce pays, honnêtement ?
    Et comme par enchantement, il n’y a plus ni meurtres, ni enlèvements, ni assassinats, ni sang humain sinon celui d’avortons (dixit BEHANZIN. Un avorton a t-il du sang ? Quel sang ? Pour quelle pratique de vaudou ?).
    Pour moi, il est clair que cet homme a succombé aux pressions physiques et psychologiques intenables que lui ont fait subir les parties prenantes et les parties en cause dans ce dossier.
    Du coup, tout le monde est blanchi dans cette affaire : Brebis et boucs, colombes et vautours, y compris, au passage, les crabes, les serpents et les scorpions (Mais en fait de blanchiment, il n’en est rien. Le verdict prononcé signifie seulement que les accusés n’ont pas donné (pas voulu ?) les preuves de leurs affirmations et non pas que les mis en cause sont innocents. Le procès ne dit pas plus que cela. Mes doutes demeurent donc en l’état).
    Ironies des ironies, pas même un coupable ou un complice du camp opposé, de la partie adverse, à se mettre sous la dent ! Y compris parmi les plus notoirement suspectés dans l’imagerie populaire.
    Quelle est donc cette manière de rendre justice qui, finalement, ne résout rien, sacrifie deux hommes (BEHANZIN et SOUMAH YADY) pour les besoins de l’ordre public et de la quiétude de la cité (Polis : Politique), et fait subsister, malgré tout, la suspicion légitime dans nos esprits de profanes que cette affaire est manipulée ?

    Je suis un chrétien évangélique, et je suis viscéralement attaché à la vérité et à l’équité. La procédure suivant laquelle ce dossier a été conduit ne me semble ni satisfaisante, ni convaincante.
    Même si BEHANZIN, SOUMAH YADY et les autres sont coupables et doivent en répondre, il faut que cela se fasse selon les règles de l’art.
    Pas de façon expéditive, comme il nous a été donné de le constater.
    N’importe qui, qui se sent en danger de mort avec sa famille est prêt à se dédire pour sauver sa propre vie et celle des siens. C’est un truisme ! Cela pourrait bien être le cas de BEHANZIN.
    N’avait-il pas été déjà enlevé par six hommes, à son domicile (avant son arrestation officielle), qui l’avaient malmené et lui avaient intimé l’ordre de faire un autre CD pour démentir tous ses dires ? Des innocents n’auraient jamais fait pareille chose. Il est donc clair que des coupables ont échappé à la justice des hommes.

    Il a manqué, au demeurant, de la sérénité dans cette affaire. Aussi bien au niveau des mis en cause, de la Justice que de BEHANZIN lui-même. Qu’aurions-nous pu, honnêtement, espérer de bon d’une telle ambiance ? Rien du tout !

    Vous avez dit Sérénité ? Le Dimanche 1er Juillet 2007, à 17 heures, la Télévision Ivoirienne a initié un plateau. Pour favoriser un débat contradictoire ou pour blanchir avant terme les hommes de DIEU cités dans l’affaire BEHANZIN ? Je ne sais.
    Toujours est-il que j’ai rarement assisté à une émission aussi décevante que celle-là. Aussi bien en ce qui concerne les règles de la dialectique que pour l’éthique chrétienne que, me semble t-il, elle était sensée défendre.
    Etaient invités : Le Pasteur Nicolas Joël ALLOU, le Pasteur KASSY d’AZITO, l’Evangéliste KOUAMENAN Marcel et l’Apôtre PARRY Nelson.
    Quand des hommes de DIEU peuvent se comporter à l’antenne comme des individus vulgaires, que voulez-vous qu’on espère d’une telle Eglise de JESUS-CHRIST ? De la sainteté, de la vérité, de la franchise, de l’honnêteté ? Certainement pas.
    Des hommes de DIEU qui interdisent à un autre homme de DIEU (l’Apôtre PARRY) de parler, qui lui arrachent la parole sans ménagement, qui lui refuse ouvertement et avec de l’hostilité, le droit à la parole, avec la complicité d’un modérateur (mon frère en Christ, SOUM SAINT FELIX) totalement à côté de son sujet et de son rôle. Cette mascarade était tout sauf un débat.
    Comment vouloir changer la face du monde et être soi-même aussi peu enclin, aussi peu favorable, à la critique et à la pratique de droits aussi élémentaires ?
    Que cache, en réalité, autant de fébrilité ? Notre innocence ne devait-elle pas nous garder sereins, à l’image du CHRIST accusé, à tort ?
    D’où vient-il donc que nous allions nous répandre sur la place publique comme des goujats de la pire généalogie ?

    Que voulait dire, en fait, l’Apôtre PARRY Nelson? Tout simplement que des faits similaires à ceux révélés par BEHANZIN ont eu cours au Nigéria et ont été tout à fait avérés, au cœur même du milieu ecclésiastique.
    Pour dire succinctement que ces graves révélations sont tout à fait possibles et probables, et qu’il faudrait tirer l’affaire au clair pour savoir de quel côté se situe la vérité, et ne pas clamer, tout de go, que c’est impossible, en Côte d’Ivoire, comme le faisaient certains sur le plateau de l’émission.

    Il n’en fallait pas plus pour que les invités du jour, plus précisément le Pasteur KASSY d’AZITO et l’Evangéliste KOUAMENAN Marcel lui tirent dessus, à boulets rouges, et le traite d’étranger.
    Quelle intolérance de la part d’hommes qui se veulent de DIEU, quelle fébrilité ?
    Ils l’ont ainsi obligé à faire quelque chose qui met DIEU en mouvement et dont ils doivent se méfier : L’Apôtre PARRY a recommandé son sort à l’ETERNEL et a remis cette affaire entre les mains de DIEU.
    Voici ce à quoi on arrive quand on n’est pas serein.
    Seul le Pasteur Nicolas Joël ALLOU, des Assemblées de DIEU, a pu tirer son épingle du jeu et se comporter comme un homme mûr et responsable devant des dérives aussi intolérables.

    Pour ma part, j’aimerais conclure que même si BEHANZIN et SOUMAH YADY sont écroués pour des années en prison, cette affaire n’a pas encore livré ses secrets et que la suite de la chronique relève maintenant du spirituel. Les hommes ont échoué à faire briller la lumière de la vérité, alors DIEU s’en charge désormais. L’Eternel part en croisade. Gare aux ronces et aux épines qu’il rencontrera sur son chemin !

    Que la grâce de DIEU soit avec vous tous.

    DINDE Fernand
    dindefernand@yahoo.fr

    PS. Post Scriptum (Ce jour, Lundi 23 Juillet 2007):

    J’avais écrit ce texte avant le débat d’hier, Dimanche 22 Juillet 2007, qui avait pour thème L’EGLISE CHRETIENNE FACE A L’AFFAIRE BEHANZIN, où le frère journaliste SOUM SAINT FELIX a pu, enfin, se racheter en donnant la parole à l’Apôtre PARRY Nelson et en parvenant, quelque peu, à équilibrer le débat, même s’il a eu beaucoup de mal et de peine à gérer la passion que déchaîne cette malheureuse affaire.
    Tous ont pu se rendre compte que dans la société civile et même dans l’Eglise, il n’y avait d’unanimité ni sur la rigueur de la procédure judiciaire, ni sur le verdict du procès, ni sur l’innocence des mis en cause, bien au contraire. Ce d’autant plus que les Pasteurs incriminés qui ont été les invités de SOUM SAINT FELIX à ce débat télévisé, ont été, franchement, décevants. Ils se sont très mal défendus et ont manqué, à certains moments, de sang-froid et de sérénité. Toute chose qui en ont rajouté aux incertitudes et doutes qui agitent les esprits des Ivoiriens.
    Ceux qui jubilent à propos de cette issue judiciaire peuvent donc se raviser. Cette affaire, en réalité, ne fait que commencer ! Et DIEU seul sait que des têtes vont tomber dans ce pays. Et pas forcément par voie judiciaire.

    Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire !

    Dindé Fernand.

  4. 4
    Daniel Koffi Says:

    Pour la justice et les Accusés !
    Quelle travestie de justice! Avez-vous oublié le procès de Nabot ? Et celui Du Seigneur ? Lorsqu’un simple problème juridique simple passe dans les mains des politiciens, la suite est toujours regrettable. Les allégations de Béhanzin avait seulement 3 explications :
    1. Ou il dit une vérité que le monde n’est pas prêt à écouter. Tous ceux qui le croient devient des sorciers à pourchasser.
    2. Ou il est mentalement dérangé au point de délirer et dire du n’importe quoi.
    3. Ou il est spirituellement emprisonné. La possession démoniaque peut diriger quelqu’un à construire un échafaudage de mensonge de cette envergure pour déranger l’église.
    Ma question est : la justice s’était-elle assuré de l’état mental de Béhanzin ? Serait-il mentalement dérangé ? La place de aliénés se trouve auprès des médecins, n’est-ce pas ? Si le problème du monsieur était spirituel, les pasteurs de par leur formation, devraient pouvoir le détecter et donc l’aider. Pourquoi incarcérer un aliéné ou un possédé qui s’appelle « frère » ? Ce que l’observateur prudent remarque et que le système mondial ne fonctionne que sur le contraste, l’injustice et des bizarreries. Les hommes (chrétiens et non-chrétiens) ont généralement peur de la vérité. Et celui qui chemine avec la vérité a été toujours indexé.
    Pour ceux qui défendent les accusés.
    La réaction instinctive que l’on a lorsque sa mère est accusée de la sorcellerie nous suit jusque dans l’enceinte de l’église. "Mon pasteur est trop saint pour s’engager dans de telle pratique" semble être le soubassement de la position de tous ceux qui crient: "au diable" sans avoir la certitude de l’innocence des accusés. La première vérité biblique est que n’importe quel homme de Dieu est capable de commettre ce péché-là. Si l’on ne fait pas, c’est par Sa grâce. La Bible dit si tu penses que tu est fort…vous pouvez compléter. La 2ieme vérité est que beaucoup parmi ces « hommes de Dieu » se fichent de la vérité. « Que les pasteurs cités aient eu commerce avec Béhanzin ou pas n’est pas important pour nous les chrétiens de la Cote d’Ivoire ». Nous n’avons besoin que de la paix ! De la même manière dont le Sanhédrin s’était fichu de l’authenticité des lettres de créances messianiques Du Seigneur Jésus Christ, ces chrétiens s’alignent aveuglement derrières les « hommes de Dieu ». C’est vrai qu’il faut de la loyauté à son pasteur, mais la Bible recommande la prudence ! Cette attitude aveugle à mon avis manque de sagesse biblique. Confondre les pasteurs, apôtres, prophètes et autres avec l’Eglise de Jésus Christ est un écart théologique grave !
    Ce qu’il faut préserver c’est l’église de la Cote d’Ivoire. L’église de la Cote d’Ivoire est attaquée ! Quelle église ? Je ne crois pas avoir entendu le nom d’une église sur la liste des accusés. En plus ce phénomène de frelatage spirituel pullelent dans tous les pays, surtout ici aux Etats Unis. De grands pasteurs se sont sali les mains d’une manière ou d’une autre. Jamais l’on n’a entendu parler d’une attaque quelconque de l’église américaine ! Quelle immaturité ! Se permettre de condamner un serviteur de Dieu en l’accusant d’être un démon dépasse les bornes de l’éthique chrétienne. D’où est-ce que ces pasteurs et prophètes ont eu leur formation ? N’est-ce pas que c’est Dieu Lui-même qui s’occupe de ceux qui créent les occasions de chutes ? Les pasteurs accusés qui ont accepté que cette affaire soit apportée devant les non-chrétiens, même s’ils se considèrent dans leurs âmes et conscience être innocents ont non seulement manqué de connaissance élémentaires mais ont désobéi à la Parole. La Bible n’a–t-Elle pas dit de prier pour ceux qui vous maltraitent ? Elle n’avait pas dit de laisser la vengeance à Dieu ? N’avait-Elle pas dit ne pas emmener nos affaires devant les non-croyants ?
    Comment ces pasteurs arriveront à prêcher sur ces versets un jour avec lucidité demeure un mystère !

  5. Je suis un chrétien non pratiquant , et je suis vrai de vrai attaché à la vérité. La procédure suivant laquelle ce dossier a été conduit me semble bizzare.
    etant un homme a la reherche de la verité et sachant que tout ce qui est caché sera devoile. behanzin a accusé des hommes et des femmes de ce pays il a aussi avoué des crimes .personne au fait ne doit se facher parce que nous recherchons tous la verité nous disons que nous sommes enfants dU DIEU VIVANT ET MISERICORDIEX .eh voila merci un monsieur vient et DECLARE :c’est moi qui ai faiT ceci et cela
    .mais voyons attrapez le et envoyer le sur les soi disant lieu de crIme
    MERCI

  6. 6
    nsbfdnw Says:

    aIroOf rqcawwckcnnv, [url=http://mqdywywerxdg.com/]mqdywywerxdg[/url], [link=http://czvipqodfuvz.com/]czvipqodfuvz[/link], http://wdfhiezrmjcs.com/


RSS Feed for this entry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: